Le marketing et la pub digitale ne doivent pas déroger à la tradition. C’est le temps de prendre des bonnes résolutions pour 2016. Voici ce que le marché de la pub digitale pourrait faire en 2016.

Militer pour moins de pub digitale intrusive.

Pub digitaleLa surenchère des techniques et des technologies publicitaires rendent ce marché complètement boulimique. L’intrusivité de la pub digitale devient le sujet numéro 1 du marché. La réponse des internautes est claire : installer un adblock. Lutter contre, en interdisant le contenu peut s’avérer utile mais certainement pas suffisant. Il faut que les éditeurs gardent raison sur le poids de l’espace pub vs leurs espaces éditoriaux. Penser donc au contrat de lecture, aux contenus à valeurs pour retrouver un ticket d’audience qui soit gagnant pour l’émetteur et le récepteur.#pubresponsable.

Plus de responsabilités des annonceurs dans la définition de leurs Briefs.

Brief Pub digitaleC’est le maillon faible et le point de départ de toute la chaine de production publicitaire sur internet. Beaucoup d’annonceurs passent trop peu de temps dans la définition de leurs objectifs et des KPI’s de leurs campagnes digitales. Pas assez d’exigences sur les conditions d’applications de ces dits objectifs. L’exigence est le maître mot si l’on veut avoir une pub digitale responsable et intégrée dans le paysage. Il faut passer plus de temps dans la définition des outils de mesure et des KPI’s pour avoir une mesure de la performance qui soit optimale.#briefdigital.

Plus de transparence dans les transactions de la pub digitale.

transparence pub digitaleForce est de constater que la programmatique et ses évolutions technologiques ont opacifié les pratiques du marché de la pub digitale. Les annonceurs exigent une transparence des acteurs, mais avec une telle pression sur les prix des expertises, ils sont dans un combat perdu d’avance. La défiance vis-à-vis de certains acteurs est réelle mais ils sont en fait les premiers responsables de cette situation épique. Et pourtant, il nous faut plus de transparence entre les acteurs et leurs actions d’un bout à l’autre de la chaine de production. #transparenceequitable.

Plus de data responsable et d’éthique.

Pub digitaleL’obsession de la data dans la pub digitale est phénoménale. Tous le monde fait ou veut faire son DMP. La data rend folle l’écosystème. Ce sujet devient très sensible avec des internautes de plus en plus méfiants vis-à-vis de la moisson des données. Il va falloir commencer à faire le ménage dans les pratiques du marché. Il faut militer pour un usage des données publicitaires et éditoriales qui soit éthique pour le marché pub mais aussi pour les premiers concernés, les internautes. Les collectes abusives de certaines technologies doivent être plus surveillées. Nous devons avoir une éthique plus forte dans l’utilisation marketing de la data.#BigData mais #BigPrivacy.

Moins de jargon “digital” et plus de simplicité.

Pub digitaleChaque semaine nous avons droit à notre lot de nouveaux termes techno-digito-inno. Oui à l’innovation marketing mais non à cette maladie de vouloir toujours créer des choses incompréhensibles par le commun des mortels des annonceurs. La simplicité est le premier argumentaire de vente et doit le rester. Travaillons à la simplification des termes et des usages sur le marketing et la communication digitale. Nous allons rentrer dans l’ère de la démocratisation du marketing digital, accessible à toutes les entreprises.#epedagogie

Plus de clarté dans le rôle des acteurs du marché de l’ADtech.

Pub digitaleVous avez remarqué quand vous interrogez un acteur de l’Adtech, il est souvent capable de faire beaucoup de choses, surtout dans l’achat d’espace. La délimitation des périmètres des compétences et des services proposés au marché de la pub digitale restent finalement peu clair. Nous avons besoin de redessiner les contours des acteurs, et de leurs capacités à intervenir dans l‘écosystème digital. Le lumascape est un monstre dans le placard à chaque fois que l’on présente notre univers. #rolepourchacun

Plus de créativité pour travailler l’attention.

Pub digitaleIl faut que la créativité publicitaire soit vraiment au rendez-vous sur le digital. Tous les ans à Cannes, le marché est exemplaire en la matière mais quand on revient dans son quotidien, on a tout oublié. La création est mère de toutes les attentions et d’intérêts pour les consommateurs. Il faut plus de cohérence entre les formats et les messages. Les discours sont souvent pauvres par rapport aux capacités techniques des formats.#seullattentionestmonetisable

Plus de respects des Bonnes Pratiques dans la pub digitale

Pub digitaleCela fait plus de 10 ans que l’on a écrit les “Do” et les “Don’t” des pratiques de la pub digitale avec l’IAB en France et dans le monde. Les formats et les règles d’applications sont là depuis longtemps et pourtant c’est toujours la foire à Neuneu. Il faut que le marché de la pub digitale soit plus responsable dans la surveillance de ses bonnes pratiques. Avoir une démarche qui valorise les acteurs qui respectent les règles. Il faut même créer un comité de surveillance avec tous les acteurs clés.#bonnespratiques

Plus d’investissement dans le Mobile Marketing.

mobile pub digitaleLe mobile est certainement l’avenir de la pub digitale, si et seulement si son écosystème passe à la vitesse supérieure. C’est un axe majeur de toutes les stratégies digitales. Pour ce faire, il faut que les annonceurs redoublent d’investissements pour y arriver.

Il faut qu’ils soient dans le temps présent de leurs consommateurs.
Si vous êtes passé à travers la révolution du desktop, ne rater pas celle du mobile.#mobile4ever

Plus de mesures des dispositifs cross-canaux

cross canal pub digitaleLe digital est intégré dans la vie de tous les jours. Il faut que la mesure publicitaire le soi aussi. Il faut donc accélérer les processus de rapprochement des mesures des audiences et mieux identifier et former celles qui sont en cours sur le marché de la pub digitale. Cette mesure cross canaux c’est aussi rattacher la mesure aux médias traditionnels, toujours bien ancrés dans notre paysage média. #Convergencecrosscanal